Existing Member?

A CHILE ..... Current destination: Chili for 6 months, let's see what happen //// Dernière destination en date le Chile. On verra ce qui se passe....

JE FAIS LE BILAN CALMEMENT // FRANCE SUMMARY

FRANCE | Saturday, 18 September 2010 | Views [452]

Une nouvelle étape !

Ca y est mon marathon de l’annonce de mon départ pour le Chili est déjà bien entamé. Chacun réagit à sa manière.

Les uns sont très contents pour moi, et les autres sont contents aussi mais ne me cachent qu’ils auraient aimé que je reste.

Je peux comprendre.

Je ne serai resté finalement  que 6 mois en France.

Et qu’elle 6 mois !

Mariage, Naissance, Décès, Baptême, Communion autant d’événements qui ont peuplés mon séjour.

Grosso modo, ce séjour fut extrêmement bénéfique pour moi, j’ai en effet beaucoup appris sur mes limites et mes forces.

Vivre chez les parents après autant d’années d’absence n’a pas toujours été de bonne augure .

On te regarde de travers quand tu rentres après 22h. Alors si tu as le malheur de découcher sans avertir et tu rentres  le lendemain mine de rien, FRANCHEMENT TU SAUTES VENER.

 Si tu as le malheur de ne pas indiquer que tu n’es pas là à diner, tu sautes, si tu fais pas un peu de repassage tu sautes, si tu n’as pas écrit le courrier qu’on t’a demandé depuis la veille, tu sautes, ensuite si tu laisse tes affaires trainés au mauvais endroit, tu sautes,  si tu as le malheur de montrer que tu apprécie de boire  un verre de vin, tu sautes, si tu touches aux affaires de ton frère dans sa chambre studio forteresse, tu sautes.

ET SI TU AS LE MALHEUR DE L’OUVRIR ; Alors là TU SAUTES.

Tout ça pour dire que ça n’a pas été facile de retrouver ma place.

A côté de ça, retrouver les bons plats de Maman, avoir de longues discussions avec elle à refaire le Monde, et se foutre de la gueule de Pierre-Gaston, tizer de temps à autre avec Papa, partager les histoires d’Afrique avec lui , mes squattages journalier s chez Christian et Kouka, mes nombreuses escapades à Saint Etienne pour faire la folle avec André, mes  visites à ma Mamie à l’autre bout de l’ile de France,  sans parler de mon inoubliable mois d’Aout avec Céline ; ton pied- mon pied de ma jeunesse furent autant de moments forts agréables de ce séjour.

Redécouvrir Paris avec ses cafés, ses péniches, ses monuments époustouflant, dîner au pied de la Tour Eiffel accompagnait de convives de choix, sortir en boîte en rentrant par la grâce de L’ami Grégory, repartager les Messes avec les machins, revoir tout ce qui m’ont tellement manqué pendant mon séjour en Nouvelle-Zélande.

En tout les cas Merci à ma thérapeute, j’ai nommé Anémone, qui m’aurait permis de faire un bilan de la situation et m’a permis de prendre le taureau par les Cornes, ne pas m’enfoncer dans cette déprime grandissante.

Je me suis rendue compte que la vie doit être faite de passages désagréables, et ce pour mieux apprécier les moments de joie intense tels que ceux qui m’ont été permis de vivre lors de ce séjour inoubliable au pays du Long nuage blanc.

Même si l’absence fut atroce par moment, elle m’a permis de développer cette vertu de la patience qui ne me caractérise pourtant guère.

Et puis j’imagine, que je devrai être reconnaissante d’avoir la chance de pouvoir aller jusqu’au bout de mes choix.

Pour l’instant j’appréhende ce nouvel  environnement tranquillement, Léo insiste pour que je ne travaille pas pendant un mois, que j’en profite pour découvrir les lieux où nous irons.

Merci Gnouma de m’avoir accompagné à l’aéroport et à Christian et Kouka pour votre « péguér », je vais m’acheter pleins de bonbons !!!!

Ma petite Gnouma si je te dis que j’étais la dernière à monter dans l’avion il restait 12 min avant le décollage, car bouffone que je suis j’ai passé plus de 45 min dans le Duty Free à discuter avec un vendeur  « folle » sur les nouveaux parfums. Il est 23H07 et l’avion part à 23h20. Ça y est je suis foutu je me dis. Ils avaient déjà commencé à m’appeler et il n’y a plus d’autres passagers.

J’avais tellement honte en montant dans l’avion. C’est d’ailleurs la première phrase que je leur ai dit en donnant ma carte d’embarquement, sacré montée d’adrénaline !


ENGLISH VERSION

A new stage!

That’s it! My marathon of the announcement of my departure for Chile is already well underway.

 Everyone reacts in their own way.

Some are very happy for me and the others are happy too, but are not hiding they desire for me to stay nearby.

I can understand.

I would have only last 6 months in France.

And what six months!

Weddings, Birth, Death, Christening many events that have occupied my stay.

Basically, this stay was extremely beneficial for me, I have indeed learned a lot about my limitations and my strengths.

Live with parents after so many years away was not always that fun.

We look at you sideways when you come home after 22h. 
So if you have the misfortune to spend the night without warning and you come back the next day as if nothing happen, you are in TROUBLE.

 If you have the misfortune not to indicate that you're not here for dinner, you in for trouble, if you do not do your part of housecleaning, you are in trouble, if you don’t not write the letter we asked you to do for days, you are in trouble, then if you leave your belongings in the wrong place, you are in for trouble, if you have the misfortune to show that you enjoy drinking a glass of wine, you are in trouble,  if you touch your young brother belongings in his 
studio room fortress, you are in deep trouble too..

AND IF YOU OPEN YOUR MOUTH ; Then you are in trouble, trouble!!!!.

All that to say that it was not easy to find my place.

Besides this, find the delicious meal prepared by Mom, have long discussions with her teasing my Dad from time to time, sharing stories of Africa, squatting at my brother house and escaping to my sister in Saint Etienne, visiting my grandma miles away, not to mention my unforgettable August month with my cousin Celine were so many highlights of this enjoyable stay.

Rediscovering Paris with its cafes, craft, breathtaking monuments, lunch at the foot of the Eiffel Tower accompanied with guests of choices, clubbing, reviewing everything 
I missed so much during my stay in New Zealand.

In any case thanks to my therapist, I named Anemone, which would have allowed me to take stock of the situation and allowed me to take the bull by the horns, do not bury myself in this growing depression.

I realized that life must be made of unpleasant passages, to better appreciate the moments of intense joy, such as those who have been allowed to live in the country of the Long White Cloud.

Even if the absence was excruciating at times, it allowed me to develop this virtue of patience which do not characterized me normally.

And then I imagine that I will be grateful for the chance to go through my choices.

For now, I fear this new environment slowly, Leo insists that I do not work for a month, that I take this opportunity to discover the country, its people, its language.

My little Gnouma if I told you I was the last to board the plane I had 12 minutes before takeoff, because I spent over 45 minutes in the Duty Free to speak with a salesman " 
mad on new fragrances. It is 11:07 p.m. And the plane leaves at 11.20 pm. That's it I am fucked I told to myself. They had already call me and there is no other passengers.

I was so ashamed when boarding the plane. 
This is the first sentence that I told them to give my boarding pass, what an adrenaline rush!

 

Add your comments

(If you have a travel question, get your Answers here)

In order to avoid spam on these blogs, please enter the code you see in the image. Comments identified as spam will be deleted.


About dkky


Follow Me

Where I've been

Photo Galleries

Highlights

My trip journals


See all my tags 


 

 

Travel Answers about France

Do you have a travel question? Ask other World Nomads.